Fragments of Him : Le Test

Fragments of Him : Le Test
Découverte de Fragments of Him, oeuvre de SassyBot, studio indépendant néerlandais.

 
Si vous n’êtes pas familier des jeux narratifs, peut-être voudrez-vous en savoir plus. Là où bon nombre de jeux reposent sur un gameplay (FPS, jeux de course, Beat’em all…), le jeu narratif se concentrera pour sa part essentiellement sur son scénario. Le gameplay sera relégué la pluspart du temps au second plan, faisant la part belle au récit en ne demandant que peu d’attention au joueur. En définitive, le joueur n’aura à agir que pour faire avancer la trame narrative.
Les jeux narratifs sont souvent accompagnés d’un style graphique très esthétique. En effet, le genre incite à la contemplation grâce à la lenteur de son gameplay et la profondeur de son scénario.

Fragments of Him                                                      Life is Strange
Fragments of Him  Life is Strange
 
Les bases étant posées, penchons-nous maintenant sur celui qui nous intéresse : Fragments of Him, 3ème création de SassyBot, un développeur indépendant néerlandais fondé par Tino van der Kraan et Elwin Verploegen.


Le scénario

Le récit sera centré sur le personnage de Will, un jeune adulte qui se découvre et s’interroge, tant sur sa sexualité que sur sa vie, présente et future. En effet, le titre a pour thème principal la bisexualité du personnage et l’acceptation de celle-ci par ses proches. Will sera victime d’un accident de voiture et perdra la vie. S’ensuit alors un voyage dans l’esprit et les souvenirs de trois de ses proches : sa grand-mère, son ex-petite-amie et son compagnon actuel.
Fragments of Him aborde des thèmes forts et soulève des questions pertinentes, tout en prenant pour ce faire des points de vue diamétralement opposés. L’opposition ainsi faite renforce la pertinence du propos et justifie la réflexion.
 
On pourra cependant être déçu par l’aspect caricatural de certaines réflexions, ainsi que par l’absence d’une trame narrative qui aurait mérité un développement particulier, à savoir une incursion dans les pensées des parents de notre personnage.
Bien que le ryhtme du jeu narratif soit généralement plus lent que celui d’un jeu classique, Fragments of Him fait du zèle en la matière et par moments frôle dangereusement l’ennui. On trouvera cependant quelques moments marquants qui jalonneront notre périple, qui pourront occuper nos réflexions lors des séquences à moindre intérêt.
 

La mise en scène

Si vous avez déjà, étant enfant, ouvert un livre animé, c’est l’effet que vous fera Fragments of Him. En suivant l’histoire, vous parcourrez un album photo 3D. A chaque page, un nouveau décor. A chaque ligne, un élément du décor s’anime. Jamais un élément ne bouge sans que vous ne le décidiez.
Ce type de narration singulier possède à la fois avec des avantages et des inconvénients. Etre l’élément déclencheur de la narration signifie que rien ne vous échappera, que tout vous sera conté, sans que vous n’ayez rien raté. Cela accroit cependant le sentiment d’ennui, de vide que l’on peut ressentir et l’on aimerait parfois que la scène soit plus vivante, ce qui aurait mis par ailleurs en valeur un thème important abordé par le jeu, celui du souvenir.
Quelques maladresses sont à déplorer, tant sur le plan technique (certaines animations feront grincer des dents) que sur le rythme ou certains choix artistiques (une scène en particulier, se répétant à l’identique, qui, couplée à la lenteur du jeu, rend l’expérience peu intéressante).
Gros point fort cependant, certains effets visuels sauront plaire à l’œil du spectateur, dont l’effet de disparition omniprésent mais jamais lassant.
 
 

Le style graphique

Sûrement l’élément le plus marquant du titre. En noir et blanc, très symbolique, le style pourra séduire comme déplaire. On sent dans les visages très peu détaillés une volonté de généralisation. Cette histoire n’est pas seulement celle de Will et de ses proches, mais celle de quiconque arrive à s’identifier à eux.
Hélas, le manque de singularité et de détail des protagonistes risque d’entraver l’empathie de certains spectateurs pour eux. Encore une fois, SassyBot Studio emploie une solution à double-tranchant qui ne cherche pas à faire l’unanimité mais surtout à plaire à certains, tout en se démarquant.
Mention spéciale à l’éclairage très agréable.


Le gameplay

Bien qu’étant secondaire dans un tel type de jeu, le gameplay n’est pour autant pas à négliger. C’est ainsi la plus grosse erreur du titre, qui ne laisse que peu de choix au joueur.
En effet, toute l’action consistera à se déplacer et à cliquer sur des éléments en surbrillance. Aucun  choix n’est possible ; tous les éléments en surbrillance seront à activer, et vous ne pourrez en délaisser aucun. On suivra ici le modèle d’un livre ; un mot après l’autre, une ligne après l’autre, une page après l’autre.
 


Bilan

Fragments of Him est, en tant que jeu vidéo, médiocre. En tant qu'expérience narrative cependant, nous sommes face à une belle histoire bien contée. L’équilibre entre la longueur du récit et les messages qu’il veut faire passer est très bien maîtrisé. Même s’il est loin d’être techniquement parfait, le dernier-né de SassyBot remplit parfaitement son rôle en amenant le spectateur (et dans une moindre mesure, joueur) à la réflexion sur les thèmes difficiles de la mort, du souvenir et de la sexualité.
 


Super Tahiti - 2016-05-12 12:05:58

A propos de l'auteur

Soutenez Arcana Gaming grâce aux abonnements

Chaque abonné soutient le travail et l'indépendance de notre rédaction en plus de bénéficier d'avantages exclusifs.
Soutenez Arcana Gaming, devenez membre premium dès aujourd'hui ! JE M'ABONNE !

Commentaires

commentaires propulsés par Disqus