[Critique] Resident Evil Revelations 2: moins d'action, plus de frisson ?

[Critique] Resident Evil Revelations 2: moins d'action, plus de frisson ?
Après le succès du premier Resident Evil Revelations,  Capcom remet le couvert avec Resident Evil Revelations 2, second volet de sa série spinoff. Distribué de manière épisodique, ce nouveau jeu horrifique vaut t'il le coup ?

Resident evil en série

Resident Evil Revelations 2 entend continuer sur la voie qu’avait empruntée le premier opus de la série spinoff de Capcom, en nous proposant une aventure horrifique et un jeu plus proche de ce qu’étaient les premiers Resident Evil. Il se découpe en quatre épisodes distribués sur le net entre le 25 février et le 18 mars 2015. Une version boite est prévue après cette date, ainsi que l’activation de la fonctionnalité online du mode commando. Ce sera d'ailleurs le seul à en bénéficier puisque l’histoire n'est faisable en coop qu'en offline, en écran splitté.
 
 

Une histoire prévisible, mais efficace

Resident Evil Revelations 2 se déroule sur une île mystérieuse, où se promènent de nombreux mutants, et où il se trame une sombre histoire d’expérience, évidemment avec un virus mortel. Un Resident Evil sans virus mortel c'est un peu comme Mario sans sa moustache: impensable. Claire Redfield et Moira Burton se réveillent dans les bas-fonds d’une prison abandonné après avoir été kidnappé, avec à leur poignet un étrange bracelet, dont la couleur change en fonction de leur niveau de peur. Mais Barry Burton, le père de Moira, apprend la terrible nouvelle et fera tout pour retrouver sa fille.
 

La coopération au service de la survie

Resident Evil Revelations 2 permet de contrôler deux duos très différents, notamment au niveau du gameplay. Claire Redfield et Moira Burton sont deux copines dans le pétrin dont la complémentarité des compétences dont elles disposent, leur permettra de sortir plus facilement des combats direct. Moira peut éblouir les ennemis à l’aide de sa lampe torche et Claire pourra les faire tomber. Il suffira ensuite de les finir à coup de pied-de-biche. Gordon Freeman approuve.
 
L’aide qu’apporte Natalia à Barry Burton est plus subtile. Les pouvoirs de la jeune fille offre une approche furtive du jeu, puisqu’ils lui permettent de voir les ennemis à travers les murs. On s’amuse alors à repérer où se situe les mutants et à tenter de se faufiler discrètement derrière eux pour les éviter, ou pour que le père Barry les achève d’une attaque furtive. Le cœur du gameplay de ce Resident Evil réside donc dans la coopération entre les protagonistes de chaque binôme, et il faudra jongler entre chaque personnage pour espérer s’en sortir.
 

Des envies de rpg zombiesque Capcom ?

Il est possible de combiner divers matériaux pour créer grenade et autres projectiles offensifs, ou pour grossir ses stocks d’objet médicinal. Améliorer son équipement se fera à l’aide des modules trouvés dans les niveaux et on peut maintenant augmenter directement l’efficacité des personnages à l’aide d’un tout nouvel arbre de talent très typé RPG.
 

Resident evil revelations 2: Pari réussi ?

Avec une ambiance inquiétante, un excellent gameplay, un rythme bien dosé et une histoire qui éveille la curiosité, Resident Evil Revelations 2 fait honneur à la série. On regrette néanmoins les microtransactions pour le mode commando, sa faiblesse graphique,  et qu’il soit très (trop) prévisible dans son déroulement. Rendez-vous le 18 mars et le dernier épisode pour se faire un avis définitif.
 


Ergher - 2015-03-07 14:02:47

A propos de l'auteur

Soutenez Arcana Gaming grâce aux abonnements

Chaque abonné soutient le travail et l'indépendance de notre rédaction en plus de bénéficier d'avantages exclusifs.
Soutenez Arcana Gaming, devenez membre premium dès aujourd'hui ! JE M'ABONNE !

Commentaires

commentaires propulsés par Disqus